Suivez nous sur

internationale

USA : la DEA accepte la recommandation de reclasser le cannabis

Publié

em

Photo: DR

La Drug Enforcement Administration (DEA) a accepté la recommandation du ministère de la Santé et des Services sociaux (HHS), une agence fédérale des États-Unis d'Amérique (USA), de retirer le cannabis de l'annexe I à l'annexe III de la loi sur les substances contrôlées. . La nouvelle a été publiée aujourd'hui par Associated Press (AP) et marque le début d’une nouvelle ère : « un changement historique pour des générations de politique américaine en matière de drogues qui pourrait avoir de vastes effets à travers le pays », déclare l’AP. Cependant, NORML prévient que le reclassement de la plante de cannabis à l'Annexe III ne résout pas de manière adéquate le conflit entre la politique fédérale et les lois sur le cannabis de la plupart des États américains.

La décision de la DEA de déplacer le cannabis de l'annexe I à l'annexe III de la loi américaine sur les substances contrôlées intervient huit mois plus tard Le ministère américain de la Santé et des Services sociaux préconise ce changement, affirmant que « la majorité des individus qui consomment du cannabis le font d’une manière qui n’entraîne pas de conséquences dangereuses pour eux-mêmes ou pour autrui ». L’administration Biden a demandé aux agences fédérales d’examiner la question en octobre 2022, ce qui constitue la première fois qu’un président fait une telle demande.

Kamala Harris, vice-présidente des États-Unis, récemment défendu que la reclassification du cannabis dans la liste des stupéfiants, avertissant que le fait que le cannabis soit traité par la loi fédérale de la même manière que d'autres drogues de l'annexe I, comme l'héroïne ou le fentanyl, était « absurde » et « manifestement injuste ».

Par définition, les substances de l’Annexe I sont interdites pénalement par la loi fédérale car elles présentent un « potentiel élevé d’abus » et n’ont aucun usage médical accepté aux États-Unis. Le cannabis est resté classé comme substance contrôlée de l’annexe I depuis 1970.

La décision de la DEA doit maintenant être examinée par le Bureau de la gestion et du budget de la Maison Blanche, selon l'AP.

La décision de l'agence, confirmée mardi à l'AP par cinq personnes proches du dossier qui se sont exprimées sous couvert d'anonymat pour discuter de l'examen réglementaire sensible, franchit le dernier obstacle réglementaire important avant le plus grand changement de politique de l'agence depuis plus de 50 ans. arriver.

Une fois que le Bureau de la gestion et du budget aura approuvé, la DEA recueillera les commentaires du public sur le projet visant à retirer le cannabis de sa classification actuelle comme drogue de l'annexe I, avec l'héroïne et le LSD. Le cannabis passe à l'annexe III, avec la kétamine et certains stéroïdes anabolisants, suite à la recommandation du ministère fédéral de la Santé et des Services sociaux. Après la période de commentaires publics et un examen par un juge administratif, l'agence doit publier le règlement final.

NORML salue la décision, mais met en garde contre les conflits réglementaires
Le directeur adjoint de NORML, Paul Armentano, a déclaré dans un communiqué de presse qu'« il est important pour ces agences fédérales, et pour la DEA et la FDA en particulier, de reconnaître publiquement pour la première fois ce que de nombreux patients et défenseurs savent depuis des décennies : que le cannabis est un médicament thérapeutique. agent sûr et efficace pour des dizaines de millions d’Américains.

Armentano a toutefois averti que la reclassification du cannabis comme substance de l'Annexe III ne résoudrait pas immédiatement l'écart croissant entre la loi fédérale et les lois de la plupart des États qui réglementent actuellement le cannabis à des fins médicales ou pour les adultes.

« L’objectif de toute réforme de la politique fédérale sur le cannabis devrait être de combler le fossé existant et insoutenable entre la politique fédérale sur le cannabis et les lois sur le cannabis de la plupart des États américains », a-t-il rappelé. « Le reclassement de la plante de cannabis à l’Annexe III ne résout pas de manière adéquate ce conflit, car les lois de légalisation existantes – à la fois pour l’usage des adultes et à des fins médicales – continueront d’entrer en conflit avec les réglementations fédérales, perpétuant ainsi le fossé existant entre les politiques étatiques et fédérales en matière de cannabis. »

Historiquement, les substances de l'Annexe III ont reçu une approbation de commercialisation explicite de la FDA : la possession n'est légale que lorsqu'elle est obtenue auprès de pharmacies agréées sur ordonnance.

« Tout comme il est intellectuellement malhonnête et peu pratique de classer le cannabis dans la même position que l’héroïne, il est tout aussi faux et peu pratique de traiter le cannabis de la même manière que les stéroïdes anabolisants et la kétamine », a prévenu Armentano. « La plupart des Américains pensent que le cannabis devrait être légal et que ses risques pour la santé sont moins importants que ceux associés aux substances non réglementées par le gouvernement fédéral comme l'alcool et le tabac. En fait, le HHS est parvenu à une conclusion similaire concernant le profil de sécurité du cannabis dans sa propre analyse.

NORML soutient depuis longtemps que la plante de cannabis devrait être entièrement retirée de la loi sur les substances contrôlées, offrant ainsi aux gouvernements des États – et non au gouvernement fédéral – la possibilité de réglementer le cannabis comme bon leur semble sans enfreindre la loi fédérale, permettant au gouvernement fédéral de réglementer le cannabis comme bon leur semble. fournir des normes et des lignes directrices pour les marchés réglementés du cannabis.

Malgré la décision de la DEA, Armentano a émis l'hypothèse que les agences fédérales pourraient en fin de compte demander au Congrès de créer de nouvelles voies réglementaires pour les produits à base de cannabis, en particulier ceux destinés à l'usage des adultes. La FDA a rendu une ordonnance similaire en 2023 concernant les produits CBD dérivés du chanvre, qui, selon elle, ne relevaient d’aucun cadre réglementaire existant.

 

____________________________________________________________________________________________________

[Avertissement : veuillez noter que ce texte a été initialement rédigé en portugais et est traduit en anglais et dans d'autres langues à l'aide d'un traducteur automatique. Certains mots peuvent différer de l'original et des fautes de frappe ou des erreurs peuvent survenir dans d'autres langues.]

____________________________________________________________________________________________________

Que faire avec 3€ par mois ? Devenez l'un de nos mécènes ! Si vous pensez qu'un journalisme indépendant sur le cannabis est nécessaire, abonnez-vous à l'un des niveaux de notre compte Patreon et vous aurez accès à des cadeaux uniques et du contenu exclusif. Si nous sommes nombreux, nous pouvons faire la différence avec peu !

+ de publications
Cliquez ici pour commenter
Inscrivez-vous
Notifier de

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Publicité


Voir le documentaire "Patients"

Documentaire Patients Laura Ramos aidez-nous à grandir

Mais RECENTES

internationaleIl ya des heures 8

USA : la pédiatre Bonni Goldstein lance une pétition contre l'interdiction des médicaments naturels à base de CBD en Californie

La pédiatre nord-américaine Bonni Goldstein met en garde contre la tentative d'interdire les médicaments dérivés du CBD naturel dans...

internationaleIl ya des heures 9

L’Europe compte près de 23 millions de consommateurs de cannabis, la plus consommée de toutes les substances illicites

Le cannabis reste de loin la substance illicite la plus consommée en Europe. Telles sont les conclusions du « Rapport...

ÉvénementsIl y a heures 1

Mary Jane célèbre la culture légale du cannabis pour la première fois en Allemagne

C'est le week-end prochain, du 14 au 16 juin, qu'aura lieu l'habituelle Mary Jane, à la Messe...

Événementsjours il y a 7

Le CB Club rassemble les professionnels du cannabis en prévision de Mary Jane, à Berlin

En prévision de la CB Expo (Cannabis Business Expo and Conference), qui aura lieu à Dortmund en septembre, la société CB...

rapportIl y a une semaine 1

Afrique du Sud : la légalisation d’une industrie déjà florissante

Dans les semaines qui ont précédé les élections à l'Assemblée générale en Afrique du Sud, le mercredi 29 mai dernier, il y a eu...

interviewsIl y a une semaine 1

Rui Reininho : « Je trouve vraiment bizarre que mes collègues du GNR mettent le nez dans les propriétés des gens pour voir ce que fait cette plante »

Rui Reininho, musicien portugais devenu célèbre en tant que chanteur de GNR, n'a plus besoin d'être présenté. Contrairement à ce que beaucoup pensent, il n'a pas trouvé...

Actualitésil y a des semaines 2

Canada : une étude montre que la consommation de cannabis réduit la consommation de méthamphétamine

Les polytoxicomanes, individus qui consomment plusieurs substances, se tournent souvent vers le cannabis pour réduire leur consommation...

Événementsil y a des semaines 3

CannaTrade revient à Zurich du 24 au 26 mai

CannaTrade – La Foire et festival international du chanvre de Zurich arrive à maturité en 2024, célébrant son 18e...

communiqués de presseil y a des semaines 4

Le Groupe SOMAÍ et sa filiale RPK Biopharma étendent leur partenariat avec Cookies à l'Europe et au Royaume-Uni

LISBONNE, PORTUGAL, 16 mai 2024 /EINPresswire.com/ — Le groupe SOMAÍ (« SOMAÍ ») et sa filiale RPK Biopharma ont étendu...

Nationalil y a des semaines 4

Portugal : la consommation estimée de CBD augmente malgré l’interdiction

Le rapport « Cannabis in Portugal », réalisé par Euromonitor International, a publié les données les plus récentes sur l'industrie du cannabis,...